L'outil Des récits et des vies© a été testé pendant plusieurs mois au sein de structures et utilisé par des professionnels.

Un grand merci à tous les professionnels qui ont accepté d'intégrer cet outil à leur travail et merci à tous les publics qui ont participé !

temoins

Laëtitia Behir, neuropsychologue
Centre Psychodynamique de Jour pour Enfants (CPJE) du CH Lenval, Nice (06)

Nous avons utilisé le jeu Récits et des Vies© sur le groupe d’habiletés sociales sur la première partie de l’année sur l’étape « se présenter et prendre connaissance avec l’autre ». Les enfants s’en sont rapidement saisi, il est assez facile à comprendre et facile d’utilisation. Ils ont apprécié pouvoir apprendre à connaître l’autre.

En séance individuelle, je l’utilise en début de suivi pour installer la relation thérapeutique. Les enfants aiment beaucoup également, ils sont un peu anxieux en début de suivi et le support sert de médiateur.

Educatrice IDEFHI, Institut Départemental de l'Enfance
de la Famille et du Handicap pour l'Insertion, Canteleu (76)

J’ai utilisé le jeu Récits et des Vies© en entretien familial ( enfants de 8 , 10 et leur mère) ainsi qu’auprès d’un groupe d’adolescents dans le cadre d’un espace de parole sur la vie affective, relationnelle et sexuelle ( VARS)./p>

La règle de jeu est très simple, il est accessible à tous. Il se met rapidement en place et la possibilité de sélectionner en amont les cartes permet d’aborder graduellement les ressentis/projets/émotions des joueurs en toute sécurité.

Les sujets proposés sont larges et complets, ils sont propices aux échanges entre participants. C’est un support très intéressant pour les visites médiatisées ( VPT) qui permet d’aborder la parentalité, son exercice, les valeurs familiales, l’histoire de vie ….et facilite les échanges lorsque ceux-ci sont « empêchés ».

Ce jeu est un incontournable dans la «boîte à outils » pour favoriser une relation éducative bénéfique.

Aurélie Larricq
Conseillère Mission locale de Blois (41)

Nous avons été plusieurs collègues de la mission locale du Blaisois à avoir été formés, 1 journée, à l’outil des récits et des vies.

Nous utilisons ce jeu pour favoriser l’expression de chacun, le partage et l’inclusion dans un groupe.

Pour ma part, j’utilise ce jeu dans le cadre d’un atelier « prise de parole en public » comme première étape permettant aux jeunes d’exprimer leur point de vue personnel, révéler et partager leurs idées ; comme moyen d’oser se dire devant les autres.

A chaque fois, c’est un moment apprécié des jeunes qui trouvent là le moyen de dépasser leur timidité, peu à peu, et de s’inclure dans un groupe. Cet enthousiasme démontre une réelle envie de se dire, de se raconter, malgré les peurs. Les thèmes, suffisamment vastes, font qu’il est possible pour une personne de maîtriser le niveau d’intimité de ce qu’elle veut partager aux autres. La personne se sent ainsi en sécurité suffisante pour participer à sa mesure.

Prendre la parole face aux autres, se libérer de la peur du jugement mais aussi être en mesure d’écouter et ne pas juger le point de vue de l’autre sont autant de qualités relationnelles que les jeunes que nous accompagnons doivent développer. Ce jeu est un des outils pour le faire.

Aurélie Schubnel, éducatrice spécialisée
Hôpital de jour, CH Epinal (88)

J’ai eu l’occasion d’utiliser cet outil dans le cadre de mes accompagnements auprès d’adolescents et jeunes adultes (12-20 ans).

Ce jeu favorise l’expression et permet de « briser la glace » lors des ateliers collectifs.

Les personnes s’écoutent en toute bienveillance ce qui permet de libérer la parole plus facilement

C’est un outil très intéressant que je recommande vivement aux professionnels de l’accompagnement.


Jean-Pierre Bellon, Centre ReSIS, formateur, a introduit en France la Méthode de la Préoccupation Partagée (MPPFR) qui lutte contre le harcèlement scolairee

"Félicitations, c'est très intéressant !"


Sophie Ribbe, psychologue EN
CIO de Martigues (13)

Nous avons utilisé le jeu avec des élèves de classe ULIS au collège Henri Wallon, à Martigues, et la rencontre s'est très bien passée. Je suis intervenue avec l'enseignante et la référente AESH. Tout le monde a participé et les jeunes ont beaucoup apprécié d'entendre la parole des adultes et de pouvoir échanger avec eux. Jouer ensemble, adultes-enfants, crée un lien particulier, très positif pour nourrir cet espace de paroles et qui permet aux élèves de faire connaissance avec la psychologue au sein du collège.

Ce jeu est très intéressant pour créer une prise de contact avec les élèves et sa simplicité d'utilisation les met en confiance.

J'ai présenté cet outil au CIO et je recommande cet outil aux autres établissements et classes ULIS.


Carole Pelé, Cadre socio-éducatif
Cheffe de bureau DEF/PMI/L'Agora-MDA, Niort (79)

Dans le cadre des entretiens d'écoute à l'Agora-MDA (Maison des Adolescents), j'utilise régulièrement l'outil "Des Récits et des Vies". En effet, il permet à des jeunes peu loquaces de libérer plus facilement leur parole et se livrer avec moins d'appréhension.

A l'inverse, il permet aussi à certain.e.s de se canaliser sur une thématique. Cet outil me permet de créer du lien, il amène du dialogue, de la réflexion, et facilite l'expression de sujets divers sous d'autres angles. La simplicité d'utilisation et le côté ludique le rendent également attractif.


Armelle Michalak, Responsable de l'Unité Educative
en Milieu Ouvert (UEMO)* de Privas (07)
* en lien avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse

Voici quelques témoignages recueillis auprès des professionnels de mon équipe :


« Ce jeu a pu permettre d’évaluer la capacité du/de la jeune a exprimer ses ressentis, ses émotions, ses aspirations ; régulièrement, j’ai été confrontée à une pauvreté du vocabulaire, de l’imaginaire ou encore à une prise du conscience de l’interrogé(e) à ne s’être jamais posé certaines questions ; il permet donc de proposer des ouvertures assez « extraordinaires » pour le/la mineur(e).
Il permet de constater un verrouillage des émotions, d’analyse des relations entretenues avec la famille ; par exemple : « mon frère et moi » réponse : «on a les cheveux courts ».
Il permet de cibler une ou des préoccupations majeurs du/de la jeune : « si j’étais riche… », réponse : « j’offrirai une maison, une voiture, à ma mère ».
Il permet de mettre en exergue la ou les passions de l’interrogé(e) ainsi que ses rêves. Certains(es) jeunes demandent à poursuivre le jeu parce-qu’il permet de parler de soi sans enjeu particulier, ce qui offre donc un espace de paroles ludique.
Il permet de renvoyer à certaines « fuites en avant » des émotions qui sont trop douloureuses ; ainsi, cette prise de conscience permet d’attirer l’attention du problème et de travailler à son propos, par exemple.
Sa conception permet de faire participer des personnes de tout âge et notamment adultes ; les jeunes apprécient alors cet échange. De plus, lorsque le/la jeune est mutique, il permet de l’inciter à prendre la parole (sauf exception).
Il permet d’échanger sur les centres d’intérêts, les rêves, et donc fait découvrir des notions et des personnes (« si j’étais une personne connue ») que les jeunes ne connaissaient pas ; un dialogue peut alors s’engager et se développer sur divers thèmes. Voilà, c’est loin d’être exhaustif mais je pense avoir brossé les grandes lignes de mes expériences liées à ce jeu. »


« Concernant cet outil, je l’utilise régulièrement avec les jeunes quand il s’agit de pose des mots sur des thématiques variées.Les petites cartes permettent d’ouvrir des conversations sur des sujets très différents. Je le fais avec eux et nous sommes souvent surpris, l’un et l’autre, des réponses apportées. Ce qui amène, de fait, des conversations et des échanges riches. »


« J’utilise parfois ce média, notamment avec des jeunes qui peuvent être en panne de mots pour exprimer leurs émotions, leurs rêves ou leurs désirs. Je ne l’ai utilisé pour l’instant que sur des temps en individuel et cela fonctionne bien même si parfois les jeunes peuvent être un peu déroutés les premiers instants par ce média. C’est un bon support quelque soit l’âge du jeune. »


Cécile Saiah, chargée de marketing digital
FCPE* Occitanie, Toulouse.
* Fédération des Conseils de Parents d'Elèves

Nous avons eu le privilège de recevoir madame Caroline Chavelli lors de nos forums axés sur l’orientation afin qu’elle anime son jeu de plateau Des Récits et des Vies©.

Ce jeu innovant a captivé l'attention de nombreuses familles. Les règles simples et ludiques du jeu ont créé un espace d'expression unique, accessible à tous, sans aucune barrière. Les retours positifs que nous avons reçus soulignent la pertinence et l'originalité de l'expérience proposée. Les familles ont salué la facilité avec laquelle le jeu encourage la communication.

Le Jeu Des Récits et des Vies© a démontré sa capacité à créer des moments de partage significatifs au sein des familles. Son approche novatrice et inclusive a suscité un vif intérêt, et les retours positifs des participants témoignent de son impact positif sur la communication et les relations familiales.


Hélène Babin, psychologue
UEMO, Bourges (18)
Unité Educative en Milieu Ouvert - Justice

Je continue d'utiliser l'outil Des Récits et des Vies© en entretien individuel avec les jeunes. Pour ma part il est un bon média face à des difficultés à verbaliser ou lorsque je perçois un enjeu trop important dans l’entretien qui parasite la rencontre. Selon les situations, le jeu prend une fonction de porte d’entrée dans la relation ne l’utilisant qu’une fois avec le jeune. Dans d’autres situations, je ne peux avoir accès au jeune qu’à travers le jeu.

J’ai essayé la version sur la parentalité auprès d’un couple parental. J’ai été accompagnée d’un collègue éducateur. Je ne suis pas encore tout à fait à l’aise dans l’utilisation en groupe et avec ces cartes mais ça nous a permis de recueillir des éléments d’observations, notamment dans la communication non verbale au sein de ce couple parental, de ce qui ne peut se dire.


Nathalie Guillet, éducatrice spécialisée
SESSAD* La Maillardière, ADAPEI 53, Château-Gontier (53)
* Service d'éducation spéciale et de soins à domicile

Nous avons découvert le jeu pendant le confinement et depuis nous nous en servons très souvent.

Nous l’utilisons avec des jeunes collégiens de 10-18 ans, avec les cartes 6-10 ans qui sont plus faciles pour eux.

Le jeu est très utile en début de parcours, comme support de médiation, pour assurer les nouveaux suivis et animer des ateliers de groupe. Il nous permet d’aider les jeunes à faire connaissance, à faire circuler la parole et à en travailler en groupe.

Nous apprécions par ailleurs sa simplicité, sa souplesse d’utilisation et c’est un matériel facile à transporter.

La psychologue a aussi recours à cet outil.

C’est un très bon outil que nous recommandons à nos collègues.


Adrien Sallan
Directeur de France Victimes Tarn (81)

"Des récits et des vies" est un véritable support favorisant la libération de la parole particulièrement sur un public meurtri ayant souvent perdu la capacité de percevoir ses émotions.

Chaque professionnel est à même de se saisir de cet outil afin de fournir un accompagnement supplémentaire et individualisé. Ces outils sont utilisés par la psychologue et les juristes auprès des adultes et des enfants.


Florence Battisti, orthophoniste, Albi (81)

J'utilise Des récits et des Vies en séance individuelle.

Un adolescent avec un TSA est très en demande de ce jeu dès lors où il trouve un espace de parole libre, sans attente particulière mais aussi offrant un cadre permettant de canaliser ses débordements.

Les thèmes "imaginaire" et "émotion" sont un moteur pour comprendre la vision de l'autre, accepter les ressentis différents du sien et amener de la réflexion.

J'utilise aussi ce support avec des enfants trisomiques. Il leur est impossible de se projeter et ils s’appuient beaucoup sur ce que je dis mais le temps fera que peu à peu, ce sont leurs images mentales et leurs ressentis qui seront évoqués.


Nadège Deltombe, infirmière, service d’hospitalisation à temps complet Soléado
Intersecteur Adolescents, hôpital psychiatrique Marius Lacroix, La Rochelle

Nous utilisons le jeu Des Récits et des Vies© depuis plus d’un an avec des jeunes de 12 à 18 ans. Il nous sert de médiateur pour les groupes de paroles et les groupes thérapeutiques.

Ces groupes sont animés en binôme, par deux infirmiers ou par un infirmier et une psychologue.

Nous accueillons des jeunes atteints par toutes pathologies avec de nombreux mal-être, dépressions, des jeunes clastiques ainsi que des jeunes qui ont des fait des crises suicidaires.

Le jeu est un bon moyen d’initier les échanges de façon ludique et permet aux jeunes d’amener des choses de leur vie personnelle. Les ados peuvent se reconnaître dans les propos des autres et créer du lien entre eux.

C’est un outil très intéressant que nous recommandons.


Sauvée S. Chargée de mission prévention

Le jeu a été utilisé auprès d'élèves de 3ème dans le cadre d'un projet de prévention. Cet outil a été utilisé comme "brise-glace" en début de chaque séance afin de permettre aux jeunes de s'exprimer, se découvrir, échanger à partir d'un outil proposant un cadre bienveillant. À l'issue du projet, lors du bilan plusieurs jeunes ont répondu que le jeu était l'élément qu'ils avaient le plus apprécié durant le projet.

Ce jeu est une belle manière de renforcer les compétences psychosociales des jeunes.


Loana Planchenault, pyschologue
Maison des Adolescents et des Jeunes Adultes de la Vienne, Poitiers (86)

Ce jeu est un appui parfois essentiel dans la rencontre et le lien avec les adolescent.e.s. Il me permet au cours d'entretiens individuels de soutenir et d'aider les adolescent.e.s à développer leur pensée et de soutenir l'alliance par la réciprocité que permet le jeu. Il leur offre la possibilité de questionner leur identité, leurs ressources et leurs obstacles. Ce jeu permet aussi de briser la glace face à un.e adolescent.e en difficulté dans son expression.


Joëlle Pineau, Les Blouses Roses
Présidente du comité Périgueux-Bergerac (24)

Nous utilisons les jeux dans le service pédiatrie de l'hôpital ainsi qu'en EHPAD où ce jeu a été très bien accueilli par les enfants et adolescents et fonctionne bien avec des patients dans la même tranche d'âge.

Nos interventions s'accompagnent d'une animation choisie par les résidents ou patients et donc la périodicité d'utilisation du jeu est aléatoire.

Concernant les personnes âgées, il est d'un grand soutien pour faire vivre et raconter les résidents qui partagent avec d'autres leur récit. Nous adaptons évidemment les questions et en mettons de côté si nécessaire et le déroulement du jeu selon les joueurs.

C'est un jeu que nous trouvons intéressant et je vous remercie encore pour votre création.


Corinne Colmel, directrice de l'association
Enfance Adolescence & Diabète, CH Purpan, Toulouse

Nous avons utilisé Des Récits et des Vies© lors d'un stage « en route vers la vie d'adulte avec le diabète » dont l'objectif est de préparer la transition entre les services de diabétologie pédiatrique et adulte.

Nous avons beaucoup mis l'accent sur les compétences psychosociales. L'outil a vraiment bien fonctionné, il a permis aux ado de s'exprimer avec plus de facilité sur des sujets qui peuvent être difficiles tels que l'estime de soi, la possibilité de faire des projets, la confiance en soi, …. La séance s'est passée avec beaucoup de fluidité. Les adolescents ont vite compris et ont participé avec beaucoup d'enthousiasme.

Nous avons utilisé l'outil aussi avec des grands-parents pour leur permettre d'exprimer leur vécu et leurs craintes par rapport au diabète de leur petit enfant.

Nous allons continuer à utiliser Des Récits et des Vies© dans nos différentes activités.


Claudéna, 16 ans

Je me présente je suis Claudéna une jeune adolescente de 16 ans.

Je suis venue pour vous dire que votre jeu "Des récits et des vies" est superbe. Je l'ai essayé en thérapie de groupe pour la première fois, suite à une tentative de suicide. Il m'a d'une part permis de parler de moi plus facilement de manière ludique en répondant à des questions originales et en finissant des phrases quelques-unes plus complexes que d'autres, ce qui fait la beauté du jeu. D'autre part je me suis rendue compte que je ne pouvais pas répondre à certaines questions alors ce jeu m'a poussée à réfléchir d'avantage et à me trouver et me découvrir en même temps que je découvre les autres.

J'ai donc décidé de le demander à ma mère pour favoriser le dialogue d'une toute autre façon entre elle moi et mon père. Nous ne l'avons pas encore testé mais je suis sûre que nous nous découvrirons tous trois un peu plus tout en nous rapprochant d'avantage.

Je vous remercie pour avoir inventé ce jeu qui est devenu mon préféré pour communiquer. C'est une réelle bonne idée de votre part et je tenais à vous le dire.


Vincent Cramailère-Rouchi, directeur de développement départemental des Francas de Haute-Garonne
A l'Union Régionale des Francas d'Occitanie, Toulouse
Francas : Fédération nationale laïque de structures et d'activites educatives, sociales et culturelles

J'utilise le jeu adultes pour l'animation des équipes pour lancer des sujets de discussion et de réflexion. Je m'en sers également pour les formations que j'anime auprès des éducateurs comme brise-glace dans un premier temps puis, pour favoriser un temps de connaissance entre participants et pour lancer une dynamique de travail.

A ce jour, nous n'utilisons la version enfants/ados qu'avec les jeunes de l'IME, en accompagnement d'équipe, pour développer les compétences psycho-sociales et l'animation périscolaire. En 2024, nous envisageons d'utiliser le jeu sur des projets CLAE (Centre de loisirs associé à l'école).

J'apprécie cet outil car il est facile à utiliser, à mettre en place, compréhensible par tous et c'est pourquoi je l'utilise fréquemment. De plus, je privilégie dans ma pratique les outils qui ont une souplesse d'utilisation et qui présentent différentes possibilités de modularisation.

C'est un outil intéressant que je recommande.


Madame François, CPE
Collège Jean Monnet, Castres (81)

Les enseignants de SEGPA utilisent le jeu Des Récits et des Vies© depuis plus d'un an auprès de leurs élèves, en demi-groupes.

Le jeu permet de créer du lien entre les élèves et avec l'équipe pédagogique et d'apprendre à mieux connaître les élèves en comprenant comment se passe leur vie quotidienne, comment ils vivent chez eux, leurs souhaits concernant leur scolarité et l'avenir, etc.

Le jeu apporte une dimension pédagogique puisque, à partir de ces discussions, les enseignants vont travailler avec eux la prise de paroles, l'écoute, la capacité à donner son avis, à argumenter et donc à s'exprimer de façon qualitative pour transmettre ses idées et communiquer avec les autres.

Cet outil sert également à dénouer les conflits et le harcèlement.

Les enseignants estiment que c'est un outil utile et efficace pour leurs élèves.


Sébastien Sapin, éducateur
Maison des Adolescents, CHU Poitiers (86)

J'utilise le jeu comme un média à la relation, soit pour animer une première rencontre ou bien, dans un deuxième temps, pour en savoir davantage sur la personne. A ce jour, je n'ai joué qu'en individuel ou avec des ados qui se connaissaient. Mais j'envisage d'utiliser le jeu en groupe ainsi qu'en réunissant le jeune et ses parents.

Le jeu permet d'amorcer la discussion, d'entrer en relation et fonctionne bien auprès des jeunes qui déclarent n'avoir rien à dire ou qui ne savent comment se raconter. L'aspect ludique facilite les échanges, on n'est pas dans le cadre d'un entretien formel. Je joue avec les jeunes en répondant aux questions, ce qui apporte une proximité dans la relation entre le professionnel et l'ado. Cette posture les met en confiance et ils seront plus enclins à parler. Quelque soit la réponse fournie, on en apprend beaucoup sur la personne. Il arrive aussi que les réponses données soient en contradictions avec ce qu'elle avait pu affirmer lors de précédents entretiens, en-dehors du jeu. Le jeu donne à voir une autre coloration de la personne. Il révèle aussi la créativité de chacun.

Il m'est arrivé d'utiliser les cartes 6-10 ans avec des ados car les libellés étaient plus légers. La souplesse du jeu permet de s'adapter aux différentes personnes.

C'est un jeu utile également pour les démarches dans l'AEMO (Action Éducative en Milieu Ouvert, en lien avec la PJJ Protection Judiciaire de la Jeunesse).

Je recommande ce jeu qui est un outil très intéressant.


Magali Guibal, infirmière ASALEE*
Maison de Santé Pluridisciplinaire Henri Dunant, Réalmont (81)
* Action de santé libérale en équipe

J'utilise le jeu pour accompagner les patients atteints de surpoids dans le cadre de l'ETP, Education thérapeutique du patient.

Je m'en sers quelque fois avec les adultes mais très régulièrement avec les enfants. Ils sont âgés de 8 à 14 ans et sont enclins à se livrer. Je n'utilise le jeu qu'en individuel. Nous jouons une fois par mois au début de la prise en charge puis à chaque période de vacances scolaires.

Parfois, j'invite les parents à jouer avec leur enfant, ce qui fournit un dialogue très intéressant entre eux et la possibilité de se dire des choses fortes, de préciser certaines intentions, d'expliquer sa position, son ressenti, etc. Je propose aussi aux parents, selon le contexte, d'assister à la rencontre. Là, encore, ils découvrent d'autres facettes de leur enfant et la façon dont il vit les choses.

Les émotions sont la clef de l'accompagnement car l'idée est de faire découvrir aux enfants l'origine de leur surpoids. Ils comprennent alors d'eux-mêmes qu'ils ont commencé à prendre du poids suite à une séparation des parents, un décès, un déménagement ou tout autre événement stressant qui a généré chez eux de l'angoisse. Pour trouver du réconfort, ils se sont tournés vers la nourriture. Grâce au jeu, ils découvrent la raison de leur surpoids et s'autorisent à déculpabiliser.

Cette prise de conscience va leur permettre de déclencher un processus d'acceptation, une libération des émotions et la recherche d'un modus vivendi face au stress qui les habite et à la situation à laquelle ils sont confrontés au quotidien.

C'est un très bon outil que je recommande.


Virginie Constans, psychologue Pôle femme- mère-enfant
Hôpital Jacques Puel à Rodez

Dans le cadre du service de pédiatrie, j' utilise le jeu en individuel et cela me sert comme support de médiation à la rencontre et comme moyen d'échanger autour de divers sujets dont certains font plus échos que d'autres pour l'enfant.

J'apprécie la simplicité et la facilité de mettre en place ce jeu tant dans le support que dans les règles. Globalement les enfants avec lesquels j'ai utilisé ce jeu ont aimé et cela d'autant plus que moi aussi je me mets comme joueur.

J'utilise également le jeu dans le cadre du libéral et en individuel surtout avec des enfants plus grands et des ados toujours comme support de médiation et comme support permettant l'échange autour de différents sujets.

Je trouve ce jeu intéressant comme support.


Karim Tassa, coordinateur du CDJ
Conseil départemental du Tarn

Nous avons connu le jeu Des Récits et des Vies© par les jeunes d'un précédent mandat du CDJ, Conseil départemental des jeunes, qui l'avaient utilisé au collège.

Cette année, nous avons souhaité l'intégrer à la mise en place du nouveau CDJ. Les jeunes l'ont découvert lors d'une réunion préparatoire au week-end d'intégration. Ils ont joué en petits groupes et le jeu a très bien fonctionné. Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés : permettre aux jeunes d'apprendre à se connaître, échanger, créer du lien et valider un support de discussion pour l'organisation de futurs rassemblements.

Ce support, autour des valeurs et de la connaissance des autres, nous a bien servi dans la phase de constitution d'une équipe amenée à coopérer pour monter des projets collectifs au service de l'intérêt général.

Nous prévoyons de réutiliser le jeu lors des différents événements qui seront organisés au cours du mandat, notamment dans le cadre d'un rassemblement départemental qui réunira en 2024, les CME (Conseil municipal des enfants) , CMJ (Conseil municipal des jeunes) et CDJ du Tarn. /p>


Bénédicte Tourrette, association Le Fil art et grand âge
Toulon (83)

Nous avons utilisé "Des Récits et des Vies" dans le cadre du projet intergénérationnel "Les Belles Rencontres", un projet qui invitait des lycéens, futurs professionnels de l'accompagnement, et des personnes âgées vivant en structure à mieux se connaître autour de propositions culturelles (visite au musée, spectacle, ateliers...)

La proposition "Des Récits et des Vies" a été faite au cours de la première rencontre. Il semblait important à tous les acteurs porteurs du projet (enseignants, animateurs d'ehpad, médiateurs culturels..) de prendre un temps d'interconnaissance et d'échange en dehors des lieux culturels.

Le jeu a permis aux jeunes et aux plus âgés d'entrer en contact, de produire des espaces de partage (de souvenirs, d'émotions...) à partir de questions plus ou moins légères, plus ou moins intimes. Il a été un outil déclenchant la discussion qui se développait parfois au-delà du jeu.

A l'issue de la séance, on pouvait dire que les jeunes et les moins jeunes s'étaient rencontrés et avaient hâte de se revoir et de se découvrir un peu plus.


Sophie, animatrice périscolaire et responsable du secteurs ados
Association Les Enfants des Côtes, Marieulles (57)

J'utilise le jeu avec les enfants et les ados, en groupes séparés, sur 7 semaines, une fois par semaine, entre 2 périodes de vacances.

Avec les enfants dont je m'occupe, CE, CM1, CM2, le jeu me sert d'amorce pour les ateliers philo que j'anime. Les questions sont faciles d'accès et la discussion prend bien.

Avec les ados, de la 6e à la 1ère, le jeu est un média de discussions informelles et de moments de proximité.

Je choisis parfois les cartes lorsque j'ai des groupes hétérogènes au niveau des âges et de la maturité.

Je remarque que les propositions, quand elles ne sont pas formulées sous forme de questions, apparaissent souvent abstraites pour les jeunes qui ont du mal à imaginer et à se projeter. Je dois les aider car la narration leur demande un effort.

C'est un bon outil que les jeunes apprécient et que j'utilise depuis plus d'un an.


Claire Cerna, responsable secteur accompagnements et deuils
Caritas Jura, Delémont, Suisse

J'utilise cet outil dans le cadre de formation sur le deuil pour adultes et adolescents.

Il est simple, facile à comprendre et accessible dans le questionnement.

La population adolescente ne s'est pas trouvée agressée ni bousculée dans sa réflexion face à la mort et à la fin de vie.

Le côté ludique permet une application autant avec un grand ou petit groupe.

A conseiller comme outil de formation mais aussi dans une application plus individuelle.


Cécile de Barros, CPE
Collège Jean Jaurès, Castres(81)

    utilisé dans un dispositif contre le décrochage scolaire :

Depuis plusieurs années, le jeu « Des Récits et des Vies© » enfants/ados, élaboré par Mme Chavelli, est utilisé dans un atelier destiné aux élèves en risque de décrochage scolaire. Il permet de travailler les compétences psychosociales, l'estime de soi, le vivre ensemble…

Après découverte, les élèves utilisateurs sont très demandeurs et participent même à sa large diffusion au sein du collège Jean Jaurès.

De plus, il permet de toucher tous les niveaux, de la 6° à la 3°.

Les ateliers se déroulent sur 1 séance d'1 heure par semaine avec 1 groupe de 7 à 8 élèves sur 1 h de cours. Les séances hebdomadaires ont lieu d'octobre à juin.


Blandine Mucci, coordonnatrice ULIS*
Collège Thomas Pesquet, Castres (81)
* Unités localisées pour l'inclusion scolaire

Public concerné: dispositif ulis. Elèves à besoins éducatifs particuliers (de 11 à 15 ans) inclus dans des classes de la 6ème à la 3ème, avec aménagements d'emplois du temps et adaptations pédagogiques suivant leurs difficultés et leurs besoins.

Elèves avec troubles divers: troubles du langage écrit, du langage oral, troubles de l'attention, de la concentration, de la mémoire, hypersensibilité, problèmes de compréhension, de rythme d'apprentissage, pas d'accès à l'implicite, repères spatio-temporels compliqués, troubles autistiques, etc...

Usage du jeu: pas de manière régulière mais plutôt en fonction du climat de classe. Je l'utilise en petits groupes (5, 6 maxi) au coin regroupement, lorsque je sens que les élèves ne sont pas en capacité de fournir des efforts de travail et qu'ils ont plutôt envie de parler et partager des choses...

La séance peut durer de 20 à 40 minutes.

J'utilise de préférence les cartes 6-10 ans car le contenu des cartes 11-18 ans est souvent trop complexe pour eux. Sinon, j'adapte en explicitant ou en trouvant des synonymes de sens plus accessible.

Soit c'est eux qui lisent la carte, soit c'est moi (pour ceux qui sont vraiment non lecteurs) mais ce qu'ils préfèrent c'est faire tourner la roue!

Le plus difficile pour eux est bien sûr l'accès à l'imaginaire (jaune) et l'évocation des valeurs (vert). Les récits de vie (bleu) et tout ce qui touche aux émotions (rose) sont particulièrement riches et intéressants.

De manière générale, ils adorent ce moment. On a même parfois du mal à les arrêter.

Pour moi, ce n'est pas un simple jeu, c'est avant tout un moyen de les connaître davantage, de les faire s'exprimer sur des thèmes qui les touchent, de partager des expériences et des points de vue différents.

C'est un outil essentiel que je recommande vivement à tout pédagogue.


Marine Fourcade, CPE, collège de la Montagne noire
Labruguière (81)

Nous utilisons le jeu Des Récits et des Vies© non pas de façon systématique mais quand nous estimons que cet outil est approprié pour régler certaines difficultés ou à certaines occasions quand l'emploi du temps le permet.

Le jeu est donc utilisé lors des heures de vie classe pour régler un problème ou sur un temps libre pour permettre la discussion entre élèves et avec l'équipe pédagogique. Ces rencontres informelles sont l'occasion pour certains élèves d'exprimer des choses qu'ils ne diraient pas ailleurs. Pour nous, ces rencontres nous permettent de mieux connaître les élèves, de déceler des situations éventuellement inquiétantes et de comprendre certains comportements pour mieux accompagner nos élèves.

Les élèves sont ravis de s'exprimer à travers un jeu, le côté ludique libère la parole.

Le jeu est animé par la CPE ou les AED.

Nous souhaitons le mettre à disposition des enseignants car c'est un très bon outil pour travailler le langage.


Sylvie Bonnet, éducatrice spécialisée
SUPEA* CHU Toulouse, CMP hôpitaux de La Grave et de Purpan
* Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent

Nous utilisons le jeu enfants/ados 6/16 ans qui correspond à notre tranche d'âge au CMP, de manière groupale ou en relation duelle.

A 85 %, les enfants que nous accueillons présentent des troubles de l'apprentissage et d'adaptation scolaire. Certains sont DYS, d'autres ont des problèmes psycho-affectifs, des troubles psychiques ou un handicap.

Nous faisons des suivis hebdomadaires, a minima sur une année scolaire, dans le cadre de la guidance infantile. Ils se présentent sous forme d'ateliers que nous animons avec notre collègue psychologue.

Nous apprécions ce support et avons pris la liberté de l'utiliser sous différents modes : soit de manière plus formelle en jeu de société avec un groupe ado ou de plus jeunes, soit comme un support de mise en situation dans notre atelier théâtre où les jeunes pourront interpréter plusieurs comportements, personnages, situations, etc.

Le jeune comprend que le support va l'aider et apprécie son côté ludique qui le différencie des apprentissages classiques.

Le jeu est intéressant dans la mesure où la proposition qui est faite formalise « une amorce » favorisant l'expression de manière décalée et ludique. Le hasard de la pioche des cartes permet d'accepter les différentes propositions. Les libellés sont très variés et laissent place à toutes les réponses. Ils évoquent des situations parlantes et proposent de larges ouvertures avec un champ de réponse du plus léger au plus grave.

Ce support permet également de faire aisément circuler la parole dans le groupe.

C'est un outil très riche et très intéressant.


Lydie Grandiowsky, éducatrice spécialisée
SESSAD, Privas, ADAPEI 07
SESSAD : Service d'Education Spécialisé et de Soins à Domicile

J'utilise le jeu Des Récits et des Vies© avec des adolescents en situation de handicap divers à partir de 13 ans dans le cadre de prise en charge individuelle en lien avec ma fonction d'éducatrice spécialisée.

Je l'utilise de façon ponctuelle quand j'ai besoin de créer une relation de confiance avec un jeune qui se ne livre pas facilement.

Les objectifs sont donc d'aider le jeune à apprendre à se connaître en parlant de ses émotions, d'évènements divers et l'aider à se projeter dans l'avenir.

Ce jeu est très facile à comprendre ce qui est un atout par rapport au public que j'accompagne , les questions sont pertinentes et la présentation épurée facilite l'usage.

Les jeunes que j'accompagne rentrent facilement dans le jeu d'autant plus que je joue également le jeu des questions, il s'agit donc d'un partage qui va aider le jeune à se livrer, à se raconter, à expérimenter des réponses.. dans un cadre toujours soutenant et bienveillant et surtout non jugeant, pas de bonnes ou mauvaises réponses.

Ce jeu permet de faire ressortir des préoccupations, des peurs, des évènements vécus qui ne ressortiraient pas forcément durant un échange plus formel avec le jeune…et cela me permet de rebondir en tant qu'éducatrice spécialisée pour cibler finement la problématique d'un jeune.

De leur côté les jeunes prennent souvent du plaisir à répondre et à réfléchir à des questions que souvent on ne leur a jamais posé avant...


Christiane Noye, infirmière scolaire
Collège Viadène, St-Amans-des-Côts (12)
* Service d'Accueil, d'Accompagnement avec Maintien à Domicile
** Association Laïque pour l'Education, la Formation, la Prévention et l'Autonomie

J'ai utilisé le jeu avec un petit groupe dans lequel la prise de parole a été productive.

L'adulte pose le cadre et veille au respect, tout se passe bien.

Maintenant à la retraite, je passe le relais à ma successeure car c'est un très bel outil de libération de la parole.

Belle réussite.


Johanna PAUL, psychologue
SAAMAD* ALEFPA**, Gurgy (89)
* Service d'Accueil, d'Accompagnement avec Maintien à Domicile
** Association Laïque pour l'Education, la Formation, la Prévention et l'Autonomie

Je suis psychologue au sein d'un service qui œuvre pour la protection de l'enfance dans le cadre de placements à domicile. Avec l'équipe éducative, nous utilisons le jeu avec les enfants que nous accompagnons de 6 à 18 ans à la fois en individuel, en groupe ou au sein même de la famille.

C'est un outil pratique qui peut nous servir dans différents registres comme pour faciliter les liens et la collaboration entre l'enfant et l'adulte ou favoriser l'expression verbale de pensées et positionnements individuels.

Son aspect ludique permettant également de soulager quelque chose dans la formalisation de nos interventions et de libérer la parole tout en faisant mutuellement connaissance. Il est souvent apprécié des enfants et des parents qui peuvent très facilement se l'approprier avec des règles simples et son design coloré.


Tannia Neves, psychologue
Maison des Adolescents de l'Aude

Ce jeu avait été commandé dans le cadre du projet « Cursus d'Avenir » que je menais au sein de la Maison des Adolescents, ce dispositif vise à aider les jeunes dans leurs choix d'orientation professionnelle. Le jeu avait servi de médiateur à chaque début d'intervention afin de créer du lien avec les jeunes, que le groupe puisse se connaître et réfléchir sur divers sujets de manière ludique. Ce projet concernait les jeunes de 14-25ans et était utilisé de manière unique pour chaque groupe.

À côté de cela, et voyant que le jeu pouvait créer du lien, j'ai également pu l'utiliser en individuel avec les jeunes (11-21ans) que je recevais dans le cadre de suivi psychologiques. J'utilisais ce jeu pour les jeunes avec lesquels il était parfois difficile de verbaliser, de cibler leurs maux / émotions / vécu etc.. et cela m'a été très utile non seulement pour dénouer leur parole mais aussi pour élargir mon champ d'exploration en tant que psychologue.


Corinne Maupomé, professeure des écoles
Toulouse

Nous nous sommes régalés lors de ce qui est appelé l'aide personnalisée, un temps dédié à un travail spécifique en petit groupe en utilisant le jeu Des Récits et des Vies©.

Avec mes élèves de CP, allophones ou issus de familles ne maîtrisant pas le français, ce jeu a servi de plateforme à l'expression personnelle. Pendant le goûter que nous partagions, en préambule aux apprentissages en lecture ou numération, nous faisions tourner la flêche et les enfants qui durant la journée n'osent pas s'exprimer se sont ouverts. Pour cela, je vous dis merci.

Avec mes élèves de CE2, sur un moment d'APC également, ce jeu a permis de couper avec l'agitation ambiante, l'excitation, de revenir à soi de manière informelle, avant de retourner à des activités scolaires. Les enfants se sont écoutés, ont pris plaisir à cela et je vous en remercie.


Elodie Goetghebeur, éducatrice, classe-relais*
DSDEN du Lot
*Les dispositifs relais s'adressent à des élèves de collège entrés dans un processus de rejet de l'institution scolaire et des apprentissages, en risque de marginalisation sociale ou de déscolarisation

J'interviens dans différents établissements scolaires à la rencontre des élèves, de la 6e à la 3e, dans le cadre de la prévention du décrochage scolaire.

J'utilise le jeu Des Récits et des Vies© depuis depuis 2 ans. Je m'en sers en entretien indidividuel avec les jeunes pour apprendre à les connaître et créer du lien avec eux. Sa simplicité permet à tous de participer. Je réponds aux cartes afin que notre rencontre soit un échange.

C'est un bon outil qui permet de créer une relation avec les jeunes et une manière ludique d'échanger.

Je le recommande.


Anne-Marie Thob, éducatrice spécialisée
ASE Lot-et-Garonne

J'ai utilisé le jeu Des Récits et des Vies© à de nombreusses reprises dans le cadre du placement administratif des jeunes, lors des visites à domicile.

Les enfants étaient âgés de 6 à 15 ans. Le jeu est très efficace pour aborder toutes sortes de sujets dont on ne parlerait pas spontanément. C'est un très bon support de discussions.

Avec le jeu, les jeunes se livrent facilement, c'est très surprenant ! Les jeunes apprécient beaucoup ce jeu.

J'ai été très satisfaite de ce jeu et je le recommande à chaque fois qu'on me demande conseil sur un outil à acquérir.


Djamila Djaouti, éducatrice spécialisée
MECS* Sainte-Marie, Castres (81)
*Maison d'Enfants à Caractère Social

Concernant le jeu, « Des Récits et des Vies », c'est un outil que nous utilisons régulièrement, depuis 5 ans, au sein de notre service AMD, Accompagnement au Maintien à Domicile.

En effet, par ce biais, nous constatons que cela permet de parler de ce que chacun des membres de la famille vit, cela ouvre le dialogue vers des questions que les enfants et les parents se posent sans oser les verbaliser directement entre eux.

Depuis que nous l'utilisons, nous n'avons rencontré qu'une seule famille qui n'était pas vraiment ouverte pour jouer le jeu.

En revanche, pour les autres suivis, cet outil a été un tremplin pour ouvrir d'autres champs d'actions et lever les a priori que chacun vit de son côté (la famille entre elle, la famille vis-à-vis de la mesure d'assistance éducative et vis-à-vis du service).

Avant de leur proposer l'activité jeu, nous leur expliquons les objectifs, à savoir : permettre à chacun de mieux se connaître au sein de la famille, permettre aux enfants de découvrir que leurs parents ont une vie d'enfant et d'ados, et aux parents de découvrir leurs enfants différemment. Ils sont libres d'accepter de jouer ou non, la plupart du temps, ils acceptent.

Enfin, dans la pratique, chacun d'entre-nous (l'équipe) a sa manière de procéder. Pour ma part, jouer avec eux et répondre à mon tour aux questions permet aussi de donner un peu de soi- même et permet à la famille de mieux vivre ce moment comme un moment de détente sans se sentir observés dans leurs réponses.

D'autres de mes collègues ne jouent pas avec eux, ça ne reste pas moins intéressant et pertinent.

Parfois, l'éducateur s'efface et la famille joue de manière naturelle.

Bravo et merci pour ce jeu !


Stéphanie Farjounel Lafage
Animatrice et formatrice à l'Education à la Relation, DDEC* d'Albi
*Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique

J'ai expérimenté le jeu avec mes élèves de CM2. Les élèves en parlent mieux que moi, voici en quelques mots ce qu'ils en disent :

« On apprend à mieux se connaître »

« J'apprends plein de choses sur les autres »

« J'aime parler de moi et en plus on m'écoute. C'est génial ! »

« J'ai appris ce que veut dire le mot gratitude »

« On a l'impression de se connaître mais en fait pas du tout »

Des cartes ont fait l'objet de débat, notamment sur la notion de "grandir". Certains élèves ont témoigné de choses fortes.

De mon côté, je reviens sur l'importance du cadre posé au préalable. D'autre part, il est important aussi que l'adulte soit en retrait et pas dans la partie. Mais pas absent pour autant ! J'ai aussi senti que le jeu permettait une parole plus libérée chez certains enfants.


Virginie Chateaureynaud, enseignante Bac Pro ASSP
Lycée Ste-Cécile à Albi (81)

Utilisé en bac pro ASSP, ce jeu permet aux élèves de parler d'eux et de partager avec les autres certains points de vue.

Hormis l'entraînement à l'oral, c'est un temps rare dans leur vie de jeunes, qui permet à chacun d'exprimer des émotions, des rêves, des expériences et d'apprendre à écouter les autres sans jugement, tout en étant accompagné de l'adulte, garant de la sécurité de la parole.

Les élèves attendent avec impatience ce temps de jeu, qu'ils réclament souvent !

J'utilise cet outil dans le cadre de l'accompagnement personnalisé et de l'animation. En effet, les élèves seront amenés, dans leur vie professionnelle, à animer des ateliers avec différents publics, avec les personnes âgées en Ehpad, avec les enfants dans les centres sociaux, etc, et le jeu Des Récits et des Vies© est un très bon support pour proposer ce type d'activités.


Lydie Dusseval
Coordinatrice MLDS (Mission de lutte contre le décrochage scolaire)
Lycée professionnel Jean Monnet, Les Herbiers (85)

Nous utilisons le jeu Des Récits et des Vies© depuis plus de 2 ans avec les élèves.

Il nous sert à accueillir les élèves à la rentrée et nous l'intégrons dans le dispositif axé sur l'estime de soi et la confiance en soi.

Au début, les jeunes sont gênés pour parler d'eux-mêmes mais, passée cette appréhension, ils apprécient de pouvoir s'exprimer et d'être écoutés. Parler entre eux leur permet d'apprendre à connaître les autres, de se découvrir des affinités, d'aller vers les autres et de créer du lien. Ce seront des ressources pour faire face à la scolarité.

L'outil Des Récits et des Vies©, qui se présente sous la forme d'un jeu de plateau, permet une autre approche et les élèves s'expriment différemment et verbalisent des choses qu'ils ne disent pas avec d'autres supports.

La position de l'animateur est très importante pour gérer la communication au sein du groupe.

Pour nous, c'est aussi un outil complémentaire des autres médias qui développent les compétences psycho-sociales.

C'est également un outil que nous utilisons lorsque nous formons les enseignants aux CPS.


Yari Félix-Lo, Praticienne En relation d'aide et d'accompagnement
en Hypnose Ericksonienne, PNL et EMDR-DSBA, Cabestany (66)

Un jeu ludique qui permet de rentrer en contact avec des enfants dont la parole manque.

Je m'en sers comme un outil afin de faciliter la communication et permettre à l'enfant d'être plus à l'aise lors des 1ères séances.


Nicolas Dion, Coordinateur pédagogique
Amicale Laïque de Graulhet (81)

Le support Des Récits et des Vies© nous sert principalement autour des ateliers CLAS (accompagnement à la scolarité), pour lequel nous travaillons en particulier sur l'estime que les enfants peuvent avoir d'eux mêmes, notamment au travers d'un travail sur les émotions.

Dans ce cadre, le jeu nous sert essentiellement pour accompagner les enfants à raconter, à se raconter, pour exprimer leurs difficultés, leur qualités, ce qui fonctionne bien ou moins bien pour eux. Cela les aider à verbaliser et à s'écouter.


Véronique Demay, éducatrice spécialisée
Maison d'accueil Jean Bru*, Agen (47)

* Internat socio-éducatif proposant une prise en charge spécifique pour des jeunes filles ayant subi des violences sexuelles intrafamiliales

Le jeu Des Récits et des Vies© est un outil de communication efficace pour les jeunes filles accueillies et leurs familles.

Nous pouvons l'utiliser en entretien auprès de jeunes filles âgées de 10 à 21 ans. La forme du jeu permet un entretien moins formalisé et d'accéder à une élaboration de concept au travers de jeu. Il permet à notre public de s'exprimer et de dépasser des empêchements vis-à-vis des apprentissages et des émotions, dus à des vécus traumatiques.

Cet outil permet de faire du lien avec les jeunes filles en les aidant à verbaliser leurs émotions et d'aborder, de manière détournée, des sujets difficiles.


Emmanuelle Mailhé, Infirmière ASALEE
réseau Centre Tarn ASALEE : Action de Santé Libérale En Equipe

L'outil Des Récits et des Vies© un jeu addictif pour des patients mais aussi pour des soignants ... tellement aidant pour faire verbaliser et accompagner un ou plusieurs patients sans stigmatiser, ni focaliser sur la pathologie chronique !

A découvrir absolument !!!


Yvan Duruz, Cie des voyageurs imaginaires, Le Havre (76)

Nous sommes porteurs de projets Normandie pour l'assocation JADE, Jeunes AiDants Ensemble. Nous organisons des séjours de répit artistique-théâtre. Cette année, nous accueillons 4 jeunes de 11 à 14 ans, accompagnés par 2 professionnels de théâtre, une psychologue et des animateurs. Nous souhaitons permettre aux jeunes de se raconter à travers leur parcours de vie de jeunes aidants, qu'ils soient entendus et reconnus, et construire ensemble, à partir de leurs récits et de leurs savoirs, des éclats de vie qui prendront la forme d'un spectacle.

Afin de faire connaissance, nous avons utilisé le jeu Des Récits et des Vies©, en début de séjour, et chacun a pu raconter, livrer ce qu'il souhaitait de son quotidien, de ses difficutés, de ses envies, etc. Nous avons ainsi pu apprendre à nous connaître et créé du lien.

Notre objectif consiste à valoriser la parole et les expériences de vie de chacun dans une démarche artistique où les jeunes vont s'exprimer à travers le dessin, le chant, les marionnettes, etc, et les techniques théâtrales. Nous réaliserons ainsi un spectacle où ces jeunes seront mis à l'honneur.


Nathalie Viel, psychologue et psychothérapeute, Castres (81)

J'utilise l'outil Des Récits et des Vies© dans un cadre thérapeutique. Je reçois mes patients en cabinet où j'accueille des enfants et des adolescents. Ils ont en majorité 6-8 ans, 12-13 ans et 15-16 ans, ce qui correspond à des paliers du développement. Mes patients ne sont pas atteints de pathologie particulière. Ils viennent me voir suite à des événements de la vie qui les freinent, les interrogent, les met à mal.

Depuis 2 ans, avec la crise sanitaire, les jeunes sont très touchés par la situation covid et subissent un environnement anxiogène qui les empêche d'évoluer de manière satisfaisante et de s'épanouir. Ils se sentent en difficulté et ne savent pas comment gérer le quotidien et leur scolarité du fait d'innombrables mesures qu'ils ont du mal à suivre, à comprendre et à accepter. L'absence de repères qui les oblige à constamment s'adapter (suppression inopinée de cours, absences d'enseignants, de copains, cours en visio, changement d'horaires et de groupes au cours d'une même journée, etc) les déstabilisent. Ces jeunes ont peur, sont anxieux et redoutent l'échec scolaire. En parler ensemble, les accompagner est un rempart contre le décrochage scolaire.

Nous évoquons leurs problèmes avec le jeu Des Récits et des Vies©. Les libellés leur permettent d'extérioriser leurs peurs, de verbaliser leur vécu et de livrer leurs émotions. Quand ils ne savent pas répondre, je les aide pour ne pas qu'ils se sentent en échec. Je reformule la question, nous expliquons certains mots, etc. Je ne réponds pas aux libellés. Je me sers de leurs réponses pour créer de la discussion. Le jeu permet d'entrer dans un échange et d'aller loin, si on le souhaite, sur différents sujets. Le jeune réfléchit, élabore et s'exprime.

L'imaginaire et les libellés qui réclament de la créativité les rebutent souvent mais nous y travaillons pour qu'ils soient capables de développer leur potentiel créatif.

Ce sont les jeunes qui décident quand nous arrêtons de jouer. Certains attendent la séance avec impatience pour s'emparer du jeu.

C'est un super jeu ! Un outil très efficace !


Geneviève Viala, psychologue
IME Alain de Chanterac, à Florentin (81)

J'utilise l'outil Des Récits et des Vies© avec des enfants sans déficience qui sont les fratries des enfants accueillis à l'IME. L'objectif est qu'ils puissent verbaliser leur vécu et leurs émotions liés à leur vie de famille.

Par ailleurs, je m'en sers, en entretien, avec des enfants du SESSAD.

Avec ce jeu de plateau, nous travaillons les habiletés sociales et les émotions.

C'est un outil opérationnel.


Equipe du SAEP, Service d'Accompagnement Educatif de Proximité
Maison Départementale Enfance et Famille, Thiez (74)

Nous accompagnons les enfants et leurs parents dans le cadre de mesures d'Accueil de jour judiciaires et administratives.

Nous utilisons le jeu Des Récits et des Vies© dans le cadre de temps individuels avec les enfants, sur des temps de groupes d'enfants, et sur des temps "familles" avec les enfants et leurs parents.

Ce jeu est un support à l'échange qui nous permet d'aborder différents sujets et d'entendre les points de vue et ressentis de chacun.

Les questions jaunes autour de l'imaginaire nous mettent parfois en difficulté pour les compléter même si ça permet de mesurer la capacité de projection des familles ou l'imaginaire d'un enfant. Les questions des autres couleurs ont un réel intérêt dans le travail éducatif que nous faisons auprès des enfants et leurs familles. Il suffit parfois de quelques cartes pour dénouer une situation.

C'est un jeu apprécié par l'équipe qui l'utilise régulièrement.


Joëlle Pinchault, lycée la Providence, Cholet (45)

Je suis responsable d'une Structure qui accompagnent des jeunes en situation de décrochage scolaire. Ils sont âgés de 16 à 20 ans.

Nous utilisons le jeu à quatre personnes maximum.

L'objectif étant, pour ces jeunes, de leur permettre de s'exprimer face à un petit groupe et de passer un moment convivial. Ce jeu favorise la connaissance de soi et des autres membres du groupe, il aide à libérer la parole, il apporte également de la légèreté et de la fantaisie au sein du groupe.


Nina Nieto-Roulaud, Psychologue
Ehpad Korian La Lilardière, à Meung sur Loire (45)

Nous avons utilisé les jeux Des Récits et des Vies© dans le cadre d'un projet entre l'Ehpad et l'école Montessori Le Renard et la Rose, à Orléans.

Les 2 structures ont été très satisfaites de ce média qui a permis de faire se rencontrer les enfants et les personnes âgées.

Au départ, en raison de la crise sanitaire, nous avons joué en visio car nous avions du bon matériel qui permettait de bien se voir. Puis, l'évolution de la situation nous a permis de nous rencontrer de visu et ce furent de belles rencontres après ces échanges à distance. Nous avons joué ensemble à différentes reprises. Les jeux ont permis aux enfants et aux résidents de se découvrir, d'apprendre à se connaître et de créer des liens.

Cette utilisation des jeux s'inscrit dans le cadre d'un projet à long terme avec différentes activités entre les deux établissements. Le recours aux jeux Des Récits et des Vies© pour amorcer ce projet a servi à concrétiser des rencontres intergénérationnelles et des liens qui ont permis de mener à bien les autres activités.

Lilardière

Aurélie Bédès, Principale du collège Alain Fournier, Alban (81)

Mme Chavelli est intervenue pour la première fois au collège d'Alban dans le cadre de l'école ouverte pour les futurs élèves de 6eme. Les élèves volontaires inscrits ont donc pu échanger dans un cadre privilégié autour du jeu Des récits et des Vies pour apprendre à se connaître, s'écouter et se respecter ; autant de cartes qui leur ont permis de se découvrir, eux qui quelques jours plus tard lors de la rentrée en 6eme appartiendront à un même niveau de classe, venant pourtant d'une dizaine d'écoles primaires du secteur et n'ayant pas ou peu pu bénéficier de temps de rencontres en CM1 et CM2 en raison du contexte sanitaire. En quelques mots, des ateliers d'une importance primordiale pour bien appréhender la rentrée en 6eme.

Autour du jeu, ont également pris place les élèves internes accueillis au collège. Ce fut pour tous un moment privilégié et intense de parole sous l'écoute bienveillante de Mme Chavelli : un moment pour s'exprimer sur ses ressentis, ses objectifs, ses rêves, son vécu lorsqu'on est loin de chez soi et des siens à 12, 13 ou 14 ans. S'écouter, se soutenir, avancer ensemble avec les camarades d'internat qui partagent le quotidien ; voilà les premières pierres que cette intervention aura permis de poser.

Un grand merci à Mme Chavelli pour ces interventions qui gagneront à être reconduites l'an prochain.


Céline Crozes, infirmière scolaire, Marie-Claude Durand, assistante sociale
en faveur des élèves, Collège des Clauzades à Lavaur (81)

Voici un nouveau retour d'expérience sur le jeu Des Récits et des Vies© que nous utilisons depuis plus d'un an. Nous l'avons utilisé dans un premier temps, en 2020, en lien avec la crise sanitaire pour permettre aux élèves d'exprimer leur mal-être lié la situation. Puis nous avons continué à l'utiliser pour lutter contre la dégradation de la santé mentale des jeunes, notamment via des enseignants qui nous signalaient le malaise de certains élèves, des troubles du comportement, etc.

Le jeu Des Récits et des Vies© a donc été repéré par l'équipe pédagogique comme outil de communication et de médiation auprès des élèves.

C'est ainsi que nous avons instauré un temps hebdomadaire régulier, identifié et connu par l'ensemble de l'équipe pédagogique où nous utilisons le jeu en petits groupes avec un maximum de 12 élèves.

Le repérage se fait en amont par les professeurs principaux ou CPE qui signalent des classes dysfonctionnantes en terme de lien social, ou plus particulièrement des élèves en difficulté d'intégration et/ou qui peuvent relever d'un problème de harcèlement.

Exemples concrets :

- dans une classe, une élève témoigne de son mal être alors qu'elle vient d'arriver au collège, et qu'elle habitait à Toulouse jusque-là. Son mal être, ignoré de tous, est mis en lumière grâce au jeu. Elle a exprimé son regret et sa tristesse de ne pas s'être sentie accueillie. Les dialogues autour du jeu ont livré des pistes de réflexion et d'actions en concertation pour enrayer le problème.

- autre situation, dans une autre classe, un jeune s'exclut du jeu en se dénigrant (dans la posture, se tient à l'écart, en dehors du cercle) et se caractérise par "flemmard et bête" et "pas intéressant". L'ensemble des élèves pense plutôt qu'il joue un personnage et ils l'invitent à modifier ce trait en laissant s'exprimer son authenticité qu'ils ont repéré et qu'il apprécient. Cette invitation a porté ses fruits. Le jeune a osé être lui-même et s'est rapproché des autres.

En conclusion :

Des situations inconnues émergent, des situations conflictuelles se débloquent, des personnalités inhibées se révèlent, les masques tombent ...Il en ressort un climat de classe plus apaisé, plus serein, bienveillant, où la communication se fluidifie.


Christine Carlin, orthophoniste, à Mazan (84)

J'utilise le jeu Des Récits et des Vies© depuis plus d'un an avec des enfants et des adolescents, notamment des élèves de CM et des collégiens.

Je m'en sers sur des temps de paroles, à l'oral et à l'écrit.

Je joue avec les jeunes, c'est-à-dire que je réponds aux cartes. Ma participation facilite la relation enfant-adulte et mes réponses aident le jeune à construire ses propres réponses et à élaborer ses pensées. A travers mes propos, l'enfant se crée des modèles.

Le jeu est un outil qui s'utilise aussi bien en duo qu'à plusieurs. Je reçois des jeunes à 2 ou 3 pour qu'ils se retrouvent entre pairs autour d'un même trouble du langage afin de briser la solitude, voire l'exclusion, induite par une pathologie. Ils travaillent ensemble, se soutiennent, constatent qu'il arrive aussi à l'autre de se tromper, se reprennent et vont de l'avant. Etre ensemble est stimulant et insuffle une dynamique à la séance. Cette organisation permet aussi de sortir de la dualité adulte/enfant.

Le jeu Des Récits et des Vies© a une souplesse d'utilisation qui permet de travailler sur différentes pathologies :

- les troubles du langage

- le bégaiement

- la dysphasie

- l'aphasie

- la dyslexie

- la dysorthographie

- etc.

J'ai reçu dernièrement un jeune homme de 17 ans identifié HP Asperger avec le qui le jeu a très bien fonctionné.

Je constate aussi que mes patients expriment des choses qu'ils n'auraient jamais dites sans le jeu. Ceci car les cartes sont des amorces, des suggestions, qui facilitent la parole. C'est très gratifiant pour ces jeunes de découvrir qu'ils sont capables de dire des choses, d'évoquer des ressentis, d'identifier des pensées, etc.

J'utilise aussi ce support à l'écrit, notamment avec les libellés qui comportent la mention « Imaginer la suite ».

Avec des enfants plus en difficulté, nous travaillons sur la lecture et la compréhension des libellés. Pour certains, il faut en passer par l'évocation, via quelques mots, pour commencer à cerner le contenu du libellé.

Je m'appuie notamment sur ce jeu pour développer ce que Serge Tisseron appelle la « compétence narrative » qui fait cruellement défaut à de nombreux enfants et adolescents. Beaucoup n'ont pas la capacité à former des images et les cartes Imaginaire réclament un travail de fond pour qu'ils réussissent à voir des images, les nommer, les décrire, les ordonner, etc. Nous ferons ensuite, au fur et à mesure de leurs progrès un travail de narration et d'élaboration.

Ce jeu incite à la transversalité des approches, ce qui explique qu'on peut s'en saisir pour régler des problèmes de nature très variée avec les différents profils de patients que l'on reçoit en orthophonie.

J'apprécie beaucoup cet outil qui permet une utilisation très libre et j'en suis très satisfaite.


Hélène Pech, IDE, CMP Ados de Castres (81)

Je suis infirmière sur le CMP Ados et je me sers du jeu lors d'ateliers de groupe et également par médiation en individuel.

Les jeunes apprécient le coté simple du plateau.

Les questions permettent une ouverture du groupe, des découvertes, des émotions, des rires parfois, sans jamais de moments compliqués puisque le jeune peut changer de carte s'il ne souhaite pas répondre à la carte piochée.

Pour la médiation individuelle, cela m'a permis d'ouvrir la relation avec des jeunes assez fermés. Cela a permis à certains de se dévoiler, notamment coté émotionnel.

Le nombre de cartes et donc de questions est suffisamment conséquent et permet donc beaucoup de possibilités.

Un jeu qui a trouvé sa place dans le CMP.


Roselyne Convers, Cadre de santé
CSPA, Hôpital de jour Inicea, Epinal (88)
CSPA : Centre de Soins Psychothérapiques pour Adolescents

Nous travaillons en hôpital de jour pour adolescents de 11 à 18 ans (voire 21 ans) prenant en charge de patients en souffrance psychique. Notre équipe paramédicale est composée de 4 infirmiers, 2 psychologues et 2 éducateurs spécialisé.

Nous accueillons les adolescents 1 à 2 fois par semaine du lundi au vendredi de 10h à 16h. 20 adolescents par jour maximum.Les projets thérapeutiques individualisés sont composés d'ateliers thérapeutiques prescrits par les psychiatres de l'HDJ (corporel, artistique, psychodynamique, TCC) et de suivis infirmiers, psychothérapiques et psychiatriques.

Nous utilisons Des Récits et des Vies© en 2 temps :

- Dans le cadre des JAT : journée d'accueil thérapeutique : première journée d'inclusion dans le processus de soins. Outil primordial pour affiner notre projet thérapeutique : permet un premier contact tout en douceur, de faire connaissance avec le patient, d'affiner la perception de l'imaginaire, la relation à l'autre et d'examiner leur capacité à s'exprimer.

- Tout au long du projet thérapeutique : afin de travailler la projection et perception des ressentis, la gestion émotionnelle, le rapport à l'autre, la sociabilisation.

Certaines thématiques pourraient, peut-être, être développées davantage pour ce profil pathos adolescents /jeunes adultes (16/20 ans ) comme les thématiques sur la Mort/sexualité/relationnelles.

In fine, c'est un support indispensable et adapté à notre structure. Il fait partie prenante de nos outils thérapeutiques.


Mme Labrié, psychologue
CMP de Maxéville, Centre thérapique de Nancy (54)

J'utilise le jeu Des Récits et des Vies© ados en entretien avec des patients souffrant de troubles des fonctions exécutives. Les libellés étant ciblés, ces quelques mots donnent à ces jeunes des repères qui leur permettent de s'exprimer. Parmi les personnes que je reçois, une jeune fille apprécie beaucoup le jeu et le réclame à chaque rendez-vous. C'est un outil intéressant qui est un support et une aide à l'échange.

Je souhaite également l'utiliser avec des adolescents, en petits groupes, avec qui il est difficile d'amorcer une discussion lors des premières consultations. Le jeu pourrait être un média pour démarrer nos rencontres.


Lydie Dusseval
Coordinatrice MLDS*, LPO Jean Monnet, Les Herbiers (85)

Nous utilisons le jeu Des Récits et des Vies© depuis 2020 dans le cadre de modules Estime de soi et Confiance en soi.

Nous le proposons aux élèves décrocheurs en fin de journée. Le jeu rencontre une vraie adhésion des élèves car on prend le temps de les écouter et de les considérer comme des jeunes et pas uniquement comme des élèves dans un cadre scolaire. Ils ont besoin de cette reconnaissance et de cet espace de paroles. Ils sont très demandeurs de ce jeu.

Leur intérêt nous a amenés à proposer le jeu aux autres élèves, hors MLDS, qui jouent durant leurs temps de pause ou d'étude. Le jeu est à leur disposition dans le bureau du CPE et les élèves jouent entre eux.

A la demande des élèves, nous avons commandé 2 autres jeux afin que tous ceux qui le souhaitent puissent l'utiliser.

C'est un très bon outil pour travailler la gestion des émotions, les compétences psycho-sociales, l'estime de soi et le vivre ensemble.

En cette période difficile de crise sanitaire où les élèves souffrent, ce jeu est un outil ressource pour libérer la parole et les émotions.

* Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire


Rozenn Tanguy
Chargée de l'animation prévention au sein de l'association ADIJ 22 - St Brieuc (22)

J'utilise le jeu dans le cadre de module sur des séances d'estime de soi (3 séances de 2h) sur un public de 11 à 30 ans, dans toutes structures éducatives et sociales où il y a des jeunes.

C'est un jeu simple et efficace.

Je l'utilise en groupe, il est accessible à tout le monde, jeunes et moins jeunes, avec les 2 versions.

Des Récits et de Vies permet de donner la parole à qui le souhaite, dans une ambiance bienveillante amenée par le jeu. C'est un temps pour soi, une réflexion sur soi-même et les autres. Il aide à mieux comprendre et à s'exprimer sur ses idées, sans jugement. Là ou certaines personnes n'oseraient pas s'exprimer, il donne la possibilité de le faire et lance un élan à une dynamique de groupe. Chacun-e qui le souhaite se dévoile et peut découvrir que les autres personnes du groupe ont la même vision des choses ou un parcours similaire. Cela permet de faire connaissance et de créer du lien.

Le jeu ouvre au possible, à l'échange et joue également sur les émotions, ce qui est bénéfique car les participants peuvent les exprimer.

Quand je reviens pour une autre séance avec le même groupe, ils me demandent toujours si je suis venue avec le jeu Des Récits et des Vies car ils veulent y rejouer ! C'est un jeu qui est top !

J'ai essayé de nombreux jeux pour susciter l'intérêt des personnes que je rencontre et celui-ci fait partie de ceux que j'utilise beaucoup. Merci de créer des jeux qui permetent à tout le monde de pouvoir s'exprimer.


Nathalie Trilles, enseignante au collège des Clauzades, Lavaur (81)
Présidente de la MGEN 81

Dans mon établissement scolaire, collège "Les Clauzades" à Lavaur (81), l'infirmière et l'assistante sociale, utilisent le jeu depuis juin 2020, suite au déconfinement, avec les élèves de 6e.

Les bénéfices liés au jeu sont énormes. Les élèves s'ouvrent avec beaucoup plus de facilité. Cela permet de mettre en évidence les difficultés, mais aussi la souffrance de certains élèves.

Suite à ces ateliers, certains élèves prennent confiance en eux, notamment en classe. Et je peux en témoigner, cette année. Dans une de mes classes de 6e, une élève, arrivée en cours d'année, avait du mal à s'intégrer et n'était pas acceptée par les autres élèves de la classe. Au cours d'un atelier, le jeu "Des Récits et des Vies" a permis à cette élève de s'exprimer. Les autres ont pu la découvrir, apprendre à la connaître et finalement l'intégrer dans leur groupe. Depuis, elle a pris confiance en elle, elle a demandé à changer de place pour être devant. Quand elle ne comprend pas, elle pose des questions. Depuis la séance avec le jeu "Des Récits et des Vies", elle s'épanouit en classe.


Mélanie Fonseca, ergothérapeute, DITEP*, Les Albarèdes, Montauban (82)
DITEP : Dispositif d'Instituts Thérapeutiques Éducatifs et Pédagogiques

J'utilise le jeu Des Récits et des Vies© depuis 1 an et demi avec des enfants et des jeunes de 8 à 19 ans. Selon les niveaux attentionnels de chacun, nous jouons de 5 mn à 45 mn, je m'adapte à leurs capacités.

Etant donné leurs troubles psychologiques/psychiatriques (troubles du comportement, des apprentissages, schizophrénie, psychose, etc), je travaille uniquement en entretien individuel.

Cet outil ludique permet à chacun de se livrer et l'expression de soi devient beaucoup plus facile avec ce support. Les enfants et ados communiquent plus et mieux. La quantité et la qualité d'informations qu'ils livrent n'a rien à voir avec un entretien sans le jeu où ils se sentent démunis et mal à l'aise.

C'est un outil qui facilite la parole et qui les met en confiance parce que c'est un support ludique. Les jeunes réussissent à parler de leur famille, de leur vie personnelle, à faire des descriptions, etc. Petit à petit, avec la confiance qu'ils acquièrent, ils arrivent à se détacher du jeu pour parler spontanément.

J'utilise aussi cet outil avec les jeunes pour développer l'écriture. Je leur demande de répondre aux libellés par écrit et les résultats sont là aussi très positifs.

Merci pour ce super outil !


L'équipe de l'Unité Françoise Dolto, hospitalisation complète pour adolescents
SIJ, CH Bon Sauveur, Albi (81)

Le jeu Des Récits et des Vies© fait partie d'une activité thérapeutique de groupe programmé une fois par semaine, en alternance avec un autre jeu. Il n'est pas en libre utilisation sur le service.

Tout le monde y participe même les soignants. Sur le service, nous accueillons des adolescents entre 12 et 18 ans, avec différentes problématiques.

Nous adaptons les questions en fonction du niveau cognitif des jeunes.

Nous avons différents retours. Pour certains, il y a une réelle difficulté notamment pour élaborer des réponses. Ils verbalisent aussi que certaines questions sont trop personnelles ou trop difficiles (notamment les questions jaunes, imaginaire).

A contrario d'autres retours sont très positifs et permettent un travail approfondi.

Nous avons pu remarquer que l'effet de groupe est aussi un élément fondamental à prendre en compte.

Dans l'ensemble, ce jeu fait remonter quelques problématiques à la surface et suscite souvent des entretiens infirmiers une fois le jeu terminé.

Nous sommes très satisfaits de cet outil de travail, nous vous remercions.


arrow_forwardTémoignages suivants